Récits et photos des activités 2019

 

RANDONNEES EN LIMOUSIN

 

25/26 MAI 2019

 

 

La météo est catastrophique dans les Pyrénées et en Auvergne : pas question d'annuler ! Ce sera direction les montagnes du Limousin, moins hautes mais verdoyantes et qui offrent une multitude de randonnées dans le Parc Naturel de Millevaches. En plus, c'est un week-end avec 5 filles !

 

Vendredi : nous arrivons vers 21 H 30 au camping de St Germain les Belles pour nous installer dans un chalet surplombant l'étang de Montréal.

 

Samedi : 10 minutes de route et nous sommes sur le départ aux étangs de La Croisille sur Briance. La randonnée du jour est de 20 km aux alentours du Mont Gargan. Pistes forestières, sentiers paisibles et bien entretenus.

 

Dimanche : nous allons du côté de Chamberet pour une randonnée de 18 km mais avec plus de dénivelé en suivant divers sentiers de randonnée, de VTT ou de sangliers ! Ce sera un peu aléatoire au début avec traversée de ruisseau et hautes herbes puis plus tranquille autour du Mont Ceix.

 

Il aurait été dommage de ne pas penser au printemps en Limousin !

Idéal pour profiter de belles randonnées bucoliques et de moments conviviaux.

 

 

 

 

RAID à SKIS

 

Vallée d'Ossau

 

9/10/11 MARS 2019

 

 

Tous les participants étant libres le lundi, il est décidé de partir le samedi matin et de passer 2 nuits en montagne.

 

Le récit de Roland et de Mathilde :

Samedi : Après un trajet bien fluide , le parking de Gabas nous accueille pour préparer nos sacs.

Nous attaquons la montée vers la cabane de Cap de Pount. Pour y accéder, nous rencontrons de nombreuses coulées très impressionnantes que nous avons dû traverser. Après 3 heures de montée nous arrivons à la cabane où heureusement nous sommes les seuls. Elle était plus accueillante avec sa belle cheminée mais elle présente toujours une vue exceptionnelle sur les sommets environnants. Certains tentent de trouver du bois mort autour de la cabane pour le poêle pendant que les autres préparent l'apéro :  nous sommes prêts à abandonner le confort mais pas à renoncer au pineau!! La nuit fut tranquille, en compagnie des souris locales !
Dimanche : montée au Col des Moines en contournant le Pic Paradis et montée dans le vallon de Rébec  puis pique- nique au col sous un beau soleil. La descente est agréable à skier avec une neige décaillée.  Comme il est encore tôt, nous décidons de remettre les peaux pour aller explorer un itinéraire de montée repéré sur la carte. ça pourrait passer mais, l'après midi avançant, la neige chauffe et nous faisons demi-tour face au risque d'avalanche. Retour à la cabane avec traversée du Baranco pieds nus pour les plus courageux... Certains en profitent pour partir reconnaitre le début de l'itinéraire du lendemain.
Lundi : A notre réveil il a plu et neigé et comme les températures se sont refroidies la neige est gelée. Nous avions prévu de revenir au parking en faisant une boucle par le col d'Anéou. Mais, compte tenu d'une traversée dangereuse dans ces conditions, nous préférons renoncer. Nous repartons par le chemin de montée, mais dans ces conditions il s'agit juste d'éviter de prendre de la vitesse car tout virage sous entend une chute ! 600m de dénivelé négatif en chasse neige et dérapage : les cuisses chauffent... Nous retrouvons le véhicule et montons au col du Pourtalet où nous espérons pouvoir refaire une rando mais la-haut les conditions ne sont pas meilleures. Nous préférons nous attabler au resto côté espagnol !
Malgré des ajustements dans le programme dûs aux conditions d'enneigement, nous avons profité des magnifiques paysages dominés par le Pic du Midi d'Ossau qui nous a surplombé tout le week end. Voilà un beau week-end, avec du soleil, une neige mitigée, une super ambiance et même du cognac (mais chut ! 😉).
Cliquez sur l'image pour voir l'album
Cliquez sur l'image pour voir l'album

 

ALPINISME A LA

MONTAGNE D'ARENG
(ou presque...)

 

2/3 MARS 2019

 

 

 

Le récit de Mathilde : 

Si le programme du week-end avait l'air alléchant, en montagne tout ne se déroule pas toujours comme prévu...
Reprenons depuis le début: au départ nous devions monter à la cabane d'Areng le samedi matin pour profiter l'après midi et la journée du dimanche de la face Nord de la Montagne d'Areng et de ses nombreux couloirs aux difficultés variées.
Voilà pour la théorie, en pratique ça donne:
5h à s'enfoncer  dans de la neige pourrie sans les raquettes, que nous avions intelligemment décidé de ne pas prendre, et avec nos sacs chargés des affaires de bivouac... pour arriver à une cabane...mais pas celle d'Areng...
La cabane est fermée à clefs et nous avons laissé les tentes, avec les raquettes, dans le camion... Pas le choix : après un bon moment à chercher où nous avions bien pu atterrir, nous devons nous résigner à redescendre .
Après 2h30 à se ré-enfoncer dans la neige qui bien sûr ne s'est pas améliorée depuis le matin, on oublie l'idée du bivouac et rappelons le gîte où nous avons dormi la veille: soirée au coin du feu, nuit sous la couette et  grasse matinée. Après tout n'est pas alpiniste qui veut !
Mais bon, comme c'était censé être un week-end alpi, le lendemain Olivier nous dégote un spot de dry-tooling à Troubat pour sauver les meubles.  Trois valeureux montagnards s'y essaient pendant que les autres font une petite balade et admire un beau point de vue sur ... la montagne d'Areng et sa cabane !
Bien que le week-end n'ait pas tenu toutes ses promesses, nous avons découvert une magnifique vallée peu fréquentée et prévoyons d'y revenir (enfin pas sans GPS, ou de nouvelles formations en orientation !).
Cliquez sur l'image pour voir l'album
Cliquez sur l'image pour voir l'album

 

Séjour raquettes et randonnnées

 

CANTAL

 

17 au 22 février 2019

 

 

 

Le départ se fait le dimanche pour être tranquilles sur la route et ce fut le cas ! Nous avons fait une pause à Chalvignac pour une balade au-dessus du barrage de l’Aigle et une belle vue sur la vallée de la Dordogne. Ensuite, installation dans notre chalet au camping de St Martin Valmeroux.

 

Lundi : route jusqu’au col de Legal et montée sur les crêtes jusqu’au Puy Chavaroche à 1736 m. Il y a beaucoup de vent mais le soleil et présent. Nous sommes seuls au sommet et on peut établir notre programme des jours suivants en scrutant les sommets environnants et les vallées les plus enneigées. Un bel aller/retour de 14 km et 900 m de dénivelé, ça met en jambes !

 

Mardi : départ du hameau de Récusset pour monter au sommet du Puy Violent. Sur le plateau, la neige a beaucoup fondue mais on trouve une bonne couche dans la forêt orientée au nord. Descente par la Croix des Vachers et la forêt. Dès qu’on quitte les sentiers balisés, il faut franchir des clôtures et barbelés mais nous avons envie de gambader un peu partout ! Là encore, une bonne quinzaine de kilomètres parcourus et 900 m de dénivelé au total.

 

Mercredi : journée de semi-repos après les deux grosses journées. Le matin, balade dans le beau village de Salers et un peu de ravitaillement. Après un sympathique repas sur la terrasse du chalet, nous avons fait le tour de St Martin par un sentier local d’une douzaine de kilomètres. Très belle randonnée qui passe sur le bord de la Maronne, dans les bois, les pâturages puis la forêt de sapins.

 

 Jeudi : la neige se fait rare et les accès sur les crêtes sont compliqués quand on veut sortir des sentiers balisés. Nous ferons donc les deux : suivre un circuit balisé et s’échapper pour monter sur les crêtes. Départ de Fontanges et montée sur les crêtes par le bois d’Encourlet. Un petit chien baptisé Idefix nous accompagne toute la journée ! Après le pique-nique sur un promontoire à 1300 m, descente par Restivalgues et le long de l’Aspre.

 

 Séjour totalement différent des années précédentes avec un soleil de plomb et des températures printanières. Cette nouvelle approche de l’Auvergne n’est pas déplaisante et nous a permis de varier les randonnées.

 

 

 

SKI DE RANDONNEE

 

GAVARNIE/BAREGES

 

9/10 FEVRIER 2019

 

 

Vendredi : Départ de Pons à 18h puis route jusqu'à luz, chez ricou , où nous établirons notre camp de base pour le week end. L' accueil , comme d'habitude, y est très chaleureux, nous sommes comme à la maison !

Samedi :  c'est une belle journée printanière , nous faisons route vers Gavarnie. Puis, on s'équipe et direction le col du Lary. Pour beaucoup c'est la première sortie de l'année, suite aux caprices du Dieu de la neige…..
La montée s'effectue donc tranquillement. La descente sur une neige un peu transformée ne sera pas si mauvaise que ça….. pour le moment.  En effet, après une pause casse-croute méritée au niveau du départ de la rando, nous décidons de poursuivre la descente jusqu'à Gavarnie village……et là c'est la cata : une entorse au genou pour Alex…..
Mais cela ne nous a pas empêché de passer une excellente soirée, comme d'habitude !

Dimanche : la météo est très incertaine, des averses se succèdent. Décision est prise de monter à Barèges  et de faire un tour en périphérie de station. Ensuite, retour au gite pour un déjeuner au soleil avec le blessé, puis route vers le 17.

 

 

 

 

Cliquez sur l'image pour voir l'album
Cliquez sur l'image pour voir l'album

 

INITIATION ALPINISME

 

BAREGES

 

12/13 JANVIER 2019

 

 

 

 

Le compte-rendu de Mathilde :

Après bien des hésitations sur la destination  de notre sortie, dûes au manque de neige de cette saison, nous décidons malgré tout de maintenir le départ. Vendredi soir,  nous nous installons dans un mobil-home au camping du Bergons à Luz.

 

Samedi: Après le réglage du matériel, nous prenons la direction de Barèges, au pied du Pic de la Bonida où Olivier a repéré plusieurs couloirs, que nous espérons en condition. Malgré le peu de neige, la route est rapidement fermée : qu'a cela ne tienne nous marcherons, dans une montagne plus automnale qu'hivernale ! Arrivés au pied des couloirs, il nous faut attendre une trouée dans la brume pour s'assurer que le couloir est enneigé tout le long. Après un petit tour au col, nous redescendons et nous nous lançons dans l'un des couloirs de la face Est. Bon choix : la neige présente est en bonne condition et tout le monde y prend du plaisir, certains débutants pourront même s'essayer à prendre la tête des cordées.

Si le début de la descente se fait en mode isard, la fin se fera à la nuit tombante pour nous permettre de profiter des couleurs du soleil  couchant.

 

Dimanche : La météo et l'enneigement plus que déficitaire  nous font renoncer à nous lancer dans un autre couloir. Après quelques explications sur le matériel, nous partons à nouveau pour Barèges mais cette fois du coté du Pont de la Gaubie pour des ateliers : descente  en rappel, recherche DVA (que nous ne pourrons cacher que dans les herbes !!), relais sur corps mort.

Après une pause au bar, nous prenons la route du retour, contents d'avoir pu sauver le week-end malgré les tristes conditions d'enneigement pour la saison.